AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
De nombreux personnages importants sont toujours disponibles ! N'hésitez pas!
Venez nous rejoindre pour jouer sans prise de tête au Summer Party et à l'alerte au feu !

Partagez|

Dusk till dawn ❧ Klaroline

avatar

Caroline Salvatore

Administratrice
Messages : 335
Date d'inscription : 12/05/2018
Localisation : Dans son bureau ou dans les couloirs de l'école
Dim 3 Juin - 17:46

Dusk till dawn ❧
Klaroline

❧ Tu aimais te trouver dans l’école. Cet endroit était comme une sorte de refuge ou tu pouvais respirer. Un endroit où tu étais toi-même sans avoir besoin de cacher ton côté vampire. Tu avais toujours cette manie du contrôle, bien qu'elle était moins accentuée les dernières années. Alaric avait fait le choix de te nommer directrice de l’école. Tu étais heureuse et honorée d'être à ce poste. Tu faisais attention à chaque enfant. Hope était instable il y avait encore quelques années son père lui manquait énormément, mais finalement tout avait été réglée. Klaus pouvait reprendre sa place de père. Tu avais entendue de nombreuses choses sur lui, en particulier qu'il était redevenu le monstre qu'il était autrefois. Mais une fois la malédiction et sa famille réunie il était redevenu raisonnable, du moins de ce que tu avais pu entendre tu ne l’avais pas revue depuis la dernière fois. Tu n'étais plus cette fille, aujourd'hui tu étais une femme, tu avais mûri. Tu avais de nombreuses responsabilités, tes filles et l’école. Tu avais vécus de nombreuses choses, pas toujours facile d'ailleurs, cependant l’école te permettait de tout oublier.

Tu étais dans ton bureau, tu observais la cour qui se remplissait puisque la sonnerie avait retentie. Tu avais pris l’habitude de descendre pendant la récré pour discuter avec certain élève, savoir comment la journée se passait. Tu aimais voir la joie sur le visage des élèves, Alaric et toi aviez réussi à maintenir l'égalité entre les différentes races. Tu discutes rapidement avec quelques élèves avant que la sonnerie ne retentisse. Tu regardes les élèves partir puis une silhouette au loin t’intrigue. « C’est un terrain privé vous n’avez…. » dis-tu avant d'arrêter tes mots lorsque tu aperçois Klaus. Ton cœur bat plus vite, tu souries sans vraiment savoir pourquoi. « Klaus.. » dis-tu en t’approchant de lui.  Tu étais heureuse de le voir, au fond tu avais toujours eu un petit faible pour lui. Tu te rappelleras toujours les mots qu'il avait prononcés à ta remise de diplôme. Tu n'avais pas su comment réagir vraiment. « Qu'est-ce que tu viens.. Je suis bête tu viens voir Hope. Elle est en cours pour l’instant elle sort dans une heure. » dis-tu en le regardant dans les yeux.   Ça te faisait vraiment plaisir de le revoir après tout ce temps. Tu avais toujours su qu'il n'était pas si méchant que ça même si à l’époque tu avais peur de lui.

Voir le profil de l'utilisateur



           
The two greatest success in my life ❧

         


Caroline Salvatore:
 
avatar

Invité

Invité
Dim 3 Juin - 19:21

Klaus Mikaelson vécut ses premiers instants à Mystic Falls ou, tout du moins, les terres qui furent jadis les fondations de cette petite ville. Et pourtant il ne s'était jamais vraiment senti chez lui ici. Au contraire ses aventures l'avaient toujours inspiré à vouloir quitter ces terres, à parcourir le monde, à voyager. Cependant, depuis quelques années ses pensées étaient dirigées vers cette même ville qu'il avait tyrannisée dix-sept ans plus tôt. Privé de la chance de côtoyer sa fille, Klaus ne pouvait que penser à elle et il s'avérait que Hayley, la mère de Hope, n'avait eu meilleure idée que de l'envoyer vivre à Mystic Falls. Ainsi, et lorsque enfin l'hybride originel fut en droit de retrouver sa fille, il dû se rendre dans cette même ville qu'il avait quitté à de nombreuses reprises au cours de l'histoire. Ceci étant dit et tendis qu'il parcourait les kilomètres, Klaus repensait certains bienfaits de son retour. En effet, il allait non seulement retrouver sa fille mais également recroiser la route de ceux qu'il n'avait pas revu depuis longtemps. Dans sa longue vie, l'immortel hybride avait croisé bien des créatures mais peu l'avait marqué au point d'en rêver la nuit. Caroline Forbes faisait partie de ces rares élues. Ce qui l'avait fasciné chez elle, c'était sa puissance inégalée à lui pardonner ses bêtises. Curieux, il se demandait si la jolie blonde avait toujours ce don en elle. Après tout, il lui avait promis de ne jamais revenir et pourtant il était là, dans cette même ville que Caroline appelait "home". Leurs retrouvailles s'annonçaient explosives. D'autant plus que la dernière fois qu'ils s'étaient retrouvés en face à face, c'était dans les bois situés à proximité du manoir des Salvatores.  Jamais ils n'avaient été autant complices. Et pourtant l'eau avait coulé sous les ponts depuis et rien ne pouvait affirmer que leur complicité serait toujours intacte après tout ce temps. C'était tout de même quelque chose que Klaus avait à cœur de vérifier. Après quelques jours à peine, il eut l'idée d'investir l'école que dirigeait sa vieille amie.

Klaus parcourait donc la cour étroite de l'école en prenant bien soin de repérer certains visages. Qui sait? Peut être cette école était entrain de former ses futurs ennemis. Dans le doute, il préférait rester sur ses gardes. Ces élèves avaient beau être jeunes, ils n'en demeuraient pas moins des créatures magiques. Il se remémorait d'ailleurs les coups sordides qu'il avait lui-même manigancé dans cette ville et même dans cette bâtisse. Klaus n'eut cependant pas le temps de revisiter ses souvenirs dans leur totalité qu'il fut interrompu par une sonnerie atroce, probablement celle qui annonçait la fin des cours, puis soudain d'une voix beaucoup moins pénible, un son angélique qu'il connaissait bien, celui de son ancienne amie Caroline. Cette dernière commençait d'ailleurs à le sermonner avant même de réaliser de qui il s'agissait. Il la reconnaissait bien là.

- « Caroline » dit-il d'un air enjoué avant de se tourner et de la regarder s'approcher. Il l'écoutait avec attention mais avait hâte de lui emprunter à nouveau la parole:« Si je voulais passer du temps avec Hope, je ne le ferai pas ici. Dans une pièce remplie de personnes que je pourrais tuer pour avoir osé poser les yeux sur elle » expliquait-il d'un air enjoué avant de confesser à son amie qu'il venait juste de retrouver les vraies raisons de son retour à Mystic Falls:« Si je suis ici, ma chère, c'est pour une toute autre raison. Vois-tu, j'envisage d'accomplir un rituel visant à me libérer d'une malédiction dont je suis victime depuis bien trop longtemps. Je suis à la recherche du dernier élément. La descendante des Petrovas. Il parait que c'est une amie à toi. Saurais-tu où elle se cache? » précisait-il toujours en souriant et en plongeant son regard dans celui de Caroline. Bien entendu, tout ce qu'il racontait était faux mais il avait à cœur de titiller la nostalgie de son amie en lui rappelant les faits de leur première rencontre. Comment réagira-t-elle?
avatar

Caroline Salvatore

Administratrice
Messages : 335
Date d'inscription : 12/05/2018
Localisation : Dans son bureau ou dans les couloirs de l'école
Dim 3 Juin - 21:17

Dusk till dawn ❧
Klaroline

❧ Tu ne sais pas comment réagir, cela faisait tellement longtemps qu'elle ne l’avait pas vu réellement. Tu l’avais eu au téléphone lorsque les filles étaient encore bébé, puis lorsque tu avais eu besoin de lui, il avait disparu. Tu savais que tu avais toujours eu une attirance pour lui, même s'il était capable des pires choses. Il t'avait fait du mal pourtant il était ancré dans ta tête. Tu n’avais pas vraiment réfléchie lorsque tu avais pris la parole. Lui aussi semblait presque heureux de t’apercevoir, tu étais contente qu'il puisse enfin prendre son rôle de père au sérieux. Tu savais que la présence de Klaus était importante pour Hope, elle avait toujours eu ce manque en elle lorsqu'il était absent. Tu souriais à la réponse de l’hybride. « Tu n’as pas changé. » dis-tu amusée. Klaus était toujours celui que tu connaissais, celui que tu avais connu. Le monstre ne semblait plus être là, du moins tu ne pouvais pas en être certaine, mais tu étais heureuse de pouvoir le voir face à toi.

Ton cœur battait un peu plus vite. Puis il énonçait la raison de sa présence ici, tu le regardais le sourire aux lèvres. Tu savais bien qu'il n’était pas réellement sérieux du moins tu l’espérais. Tu savais qu'il était déjà libérer de toute malédiction. Cette raison était la sienne lorsqu'il avait débarqué à Mystic Fall’s il y avait maintenant plusieurs années. « Très drôle Klaus, tu comptes vouloir recommencer l’histoire ? Réellement ? » demandes-tu intriguée. Tu aurais surement voulu que les choses en soit autrement. Tu étais tellement jeune lorsque tu l’avais rencontrée. En bonne adolescente que tu étais, tu étais attirée par la part de noirceur qu'il y avait en lui. Tu voulais comprendre pourquoi il était si.. lui. Pourtant tu avais toujours cette peur au ventre, tu ne te sentais pas en sécurité avec lui. Pourtant tout était différent maintenant, ils avaient tous deux évolués et grandi. Si tu ne l’avais pas croisée ta vie aurai sûrement été différente. Tu n’aurais peut-être jamais eu ta rupture avec Tyler. « Je suis vraiment contente de te voir ici Klaus. » dis-tu le sourire aux lèvres. Puis tu repensais à l’immense somme qu'il t'avait donné pour aider l’école, tu n’avais pas encore eu l’occasion de le remercier pour tout ça. Depuis tout ce temps tu avais toujours cette lettre placée dans le tiroir de ton bureau, tu ne savais pas vraiment pourquoi tu avais tenue à la garder mais tu n'avais pas pu la jeter. « D'ailleurs, je n’ai encore jamais eu l’occasion de te remercier pour ton don. Alors merci. » dis-tu sincèrement avant de déposer un baiser sur sa joue.

Voir le profil de l'utilisateur



           
The two greatest success in my life ❧

         


Caroline Salvatore:
 
avatar

Invité

Invité
Lun 4 Juin - 18:33
Quand Klaus Mikaelson vivait dans la même ville que Caroline Forbes, il avait l'habitude de lui envoyer toute sorte de cadeaux. Parfois il lui envoyait des robes. D'autres fois, c'était des colliers. Des babioles aux prix élevés, pour ainsi dire. Mais nul de ses générosités n'étaient plus pures que celle qu'il avait exercé le jour où il avait appris ce qu'entreprenait son amie, qu'il n'avait pourtant pas vu depuis longtemps, pour l'avenir. L'hybride originel sortait de cinq longues années de captivités et il venait à peine de se mettre à jour à propos de tout ce qu'il s'était passé en son absence. La mort de Stefan Salvatore, son vieil ennemi & néanmoins fidèle ami, avait perdu la vie. Pour honorer sa mémoire, Caroline avait décidé de faire de sa demeure une école où chaque créature se sentirait à sa place. Klaus, s'étant lui-même senti pendant longtemps seul et différent, ne pouvait que soutenir cette démarche. Il s'était donc empressé de dégainer son chéquier qu'il n'avait pas utilisé depuis plusieurs années et avait généreusement légué trois millions de dollars à cette fille qui l'avait tant fait vibrer par le passé. Pour la première fois, son cadeau était totalement désintéressé et gratuit. Par chance pour lui, cette somme astronomique s'était vue rentabilisée le jour où Hope avait intégré cette école qui, sans doute, n'aurait pas été aussi chouette sans son soutien. Fier de cela, il ne pouvait que sourire en entendant Caroline le remercier pour son geste. Ceci étant dit, il se sentait presque obligé d'essayer de dévier ses véritables intentions et faire croire à son amie touchée qu'il y trouvait son compte là dedans: 

- « N'est-il pas normal pour un père de s'assurer que sa fille aille dans la meilleure des écoles? Connaissant l'endroit, je savais mieux que quiconque à quel point des travaux s'imposaient. » expliquait-il d'un air enjoué avant de retourner la politesse de son interlocutrice à son encontre. En quelques sortes. Car si lui n'avait pas changé aux yeux de la fille dont il était amoureux à l'époque, cette dernière lui paraissait bien différente. Elle avait l'air plus forte, plus sûre d'elle-même et plus sereine. En bon gentleman qu'il était, Klaus se devait de le lui confier:« Toi, en revanche Caroline, tu sembles avoir changé. Tu n'es plus la jeune demoiselle hésitante qui cachait ses véritables envies par peur du regard des autres. Tu es finalement devenue celle dont tu as toujours rêvé. Tu es gentille, tu es forte, tu es pleine de vie » confiait-il en toute sincérité avant de replonger son regard dans celui de la blonde qui lui faisait l'honneur de l'accueillir dans cette école:« C'était ce dont il rêvait pour toi... » confia-t-il ainsi en parlant de Stefan. Absent, Klaus n'avait pas eu l'occasion de présenter ses condoléances à Caroline. Il savait qu'elle avait dû souffrir par le passé et s'en voulait, quelque part, de ne pas avoir été présent. S'il avait été là, peut être aurait-il pu protéger Stefan d'ailleurs. L'hybride originel avait vaguement entendu parler du diable et de l'enfer mais se savait parfaitement capable de les terrasser l'un comme l'autre. Le passé étant le passé, il ne pouvait malheureusement pas y retourner. Cela ne l'empêchait pas d'avoir quelques regrets. Il s'était félicité de ne pas voir Stefan à son procès, pensant que c'était par amitié. Il n'avait appris que par la suite que c'était pour des raisons totalement différentes. Mais cela, l'hybride incompris ne comptait pas en parler avec elle. Afin de la distraire & après avoir présenter ses condoléances à la directrice de l'école, il tenta de détourner à nouveau la discussion en répondant à la question initiale de la jolie blonde:« Si tout refaire me permettait d'assister à ton évolution, te voir grandir et devenir la femme qui est face à moi aujourd'hui alors oui, Caroline, je recommencerai tout sans la moindre hésitation » confia-t-il une fois encore avec la plus grande éloquence.
avatar

Caroline Salvatore

Administratrice
Messages : 335
Date d'inscription : 12/05/2018
Localisation : Dans son bureau ou dans les couloirs de l'école
Mar 5 Juin - 18:51

Dusk till dawn ❧
Klaroline

❧ Le chèque que t’avait donné Klaus était incroyable, lorsque tu avais vu l’argent annoncer sur le chèque tu étais agréablement surprise. Tu connaissais Klaus il était comme ça. Par le passé il t’avait envoyé de nombreux cadeau, tu repensais aux nombreux moments passé avec lui. Tu n'avais pu le croire lorsqu'il t’avait offert cette robe par le passé pour ce bal. Elle était tellement belle, tu n'avais pas eu d'autre choix que de la porter.  Cette robe d'un bleu incroyable. Tu l'avais toujours dans ta penderie, accroché et protéger par une house pour ne pas qu'elle soit abîmée. Tu avais hésité longtemps autrefois à la détruire mais tu n’avais pas pu tellement elle était belle. Tu te rappelles aussi des nombreux dessins qu'il avait pu faire. Klaus était un artiste et tu l’avais toujours su. Il était incroyable dans tout ce qu'il faisait, c'était d'ailleurs pour ça que tu l’appréciais même si au fond tu avais peur de lui. Tu étais l'une des rares à voir le bon côté derrière le monstre. « Il est vrai que nous avons travaillés durement pour arriver au résultat final. » dis-tu en observant le lieu. Alaric et toi avaient travaillés d'arrache-pied pour faire de la maison Salvatore une sublime école comme elle était maintenant. Vous étiez fière de ce projet, fière d'avoir fait ce que personne n'avait encore jamais osé. L'école était un aimant à chasseur, bien que ces dix premières années avaient été calme.

Klaus n'a pas vraiment changé il est toujours le même, bien que tu savais qu'il avait mûri. Tu aurais presque rougie aux paroles de Klaus, tu souries tout en baissant la tête légèrement gênée. « Tu sais n’a peut-être pas réellement changé, mais tu as évolué, comme tout le monde d'ailleurs. » dis-tu en le regardant. Il avait toujours ce regard que tu aimais tant. Puis il vient au sujet de Stefan. C'est toujours aussi dur pour toi, tu l'aimais tellement, il aura toujours cette place importante dans ton cœur et personne ne pourra jamais le remplacer. « Il ne méritait pas de partir comme ça... »  dis-tu simplement légèrement attristé. Même après tout ce temps la blessure de sa mort était toujours aussi douloureux. Tu n'avais jamais vraiment eu l’occasion de reparler de lui, après tout, tout le monde évitait le sujet pour ne pas réanimer la douleur en toi. Tu aurais voulu pouvoir vivre ta vie avec lui, même si un jour il vieillirait et finirai par mourir, il était mort en héro pourtant il ne méritait pas de mourir ainsi. Tu avais été mariée à lui seulement une journée. D'ailleurs tu portais toujours ton alliance pour l’avoir toujours auprès de toi. Il avait présenté ses condoléances, tu le remerciais même après tout ce temps ça faisait toujours aussi mal. Tu souriais encore une fois gêné par ses paroles. Tu ne savais pas vraiment quoi répondre tu le regardais. «  Merci. » avais-tu simplement dit en le regardant. Tu tenais beaucoup à Klaus, il était surement peut être le seul capable de te faire oublier Stefan le seul à te faire ressentir de nouveau quelque chose. « Tu sais Hope a beaucoup souffert de ton absence, j’ai toujours tout fait pour qu'elle soit bien mais il manquait toujours cette petite partie en elle. » dis-tu en lui posant une main amicale sur l'épaule. Tu aimais vraiment cette petite, Hope était une enfant incroyable, elle avait beau se montrer forte tu savais que son père lui manquait.

Voir le profil de l'utilisateur



           
The two greatest success in my life ❧

         


Caroline Salvatore:
 
avatar

Invité

Invité
Ven 8 Juin - 18:04

Le soir où Klaus apprit que Hope allait rejoindre l'école de Caroline, il fut des plus satisfaits. Non pas parce que sa fille allait avoir la chance d'évoluer entourée de personnes qui lui ressemblent mais bel et bien parce qu'elle allait pouvoir grandir sous l’œil attentif de la directrice Forbes. L'hybride originel comptait bien des ennemis mais trop peu d'amis. Il avait la chance de compter Caroline parmi ces derniers et ça le ravissait au plus haut point. A ses heures perdues, il lui prenait parfois l'envie d'imaginer ce qu'aurait pu devenir sa fille si Caroline avait été sa mère. Klaus s'amusait à imaginer Hope nunuche, presque naïve et terriblement entêtée. Bien sûr il savait que sa fille deviendrait une guerrière à l'image de Hayley mais cela ne l'empêchait pas de songer à ce qui aurait pu se passer si il avait fait des choix différents par le passé. A ce qu'il aurait pu devenir si il n'avait jamais quitté Mystic Falls. Comment les choses se seraient déroulées? Klaus n'en savait rien et, de toute façon, il n'était pas en mesure de remonter le temps. Il ne pouvait que se contenter du présent tel qu'il était et de consoler en imaginant que les choses auraient pu bien pu mal se passer. Une chance pour lui, tous ses doutes s'éclipsaient lorsqu'il était en présence de la jolie blonde. Quand il était en face de Caroline, il ne pensait plus. Il se contentait d'être lui-même. Et le "lui-même" en question prenait beaucoup de plaisir à entendre son interlocutrice lui dire qu'il avait évolué. Amusé, il ne manqua pas de lui répondre avec son air enjoué habituel:

- « En effet, ma chère, mon évolution est fulgurante. Je tue quatre fois plus vite qu'auparavant. Je manipule bien plus aisément qu'autrefois. Et, accessoirement, ... ». Il s’interrompit instantanément en remarquant la présence cachée de la part d'élèves qui tentaient de les espionner. Klaus parvenait même à distinguer des étudiants avec des téléphones entrain de les filmer. Il quitta son air amusé et afficha un visage sombre comme il savait si bien le faire « ... je torture les élèves qui ont le malheur d'espionner leur directrice quand elle parle à un étranger!!!!! » hurla-t-il avant de voir les élèves en question partir en courant. Il les poursuivit sur quelques mètres en continuant de crier:« J'ai vu vos visages, vous êtes tous morts! » cria-t-il avec un air des plus menaçants avant de se retourner de sorte à se retrouver face à Caroline. En un instant, Klaus se remit à sourire et reprit avec éloquence:« Crois-moi, Love. Ceux-là, ils se tiendront à carreau à présent. Peut être devrais-je enseigner une chose ou deux à tes surveillants. » annonça-t-il avec éloquence, fier de sa bêtise. Quand enfin le sujet redevint sérieux, l'hybride reprit son sérieux. Après tout, c'était de Stefan qu'ils étaient entrain de parler. La blessure semblait encore fraiche dans l'esprit de la veuve. L'originel estima judicieux de changer de sujet, et profita du sujet de sa fille pour le faire. Ce que Caroline lui dit au sujet de Hope le toucha. Bien sûr il se doutait qu'elle avait souffert. Même si c'était un sujet qu'il n'avait pas vraiment encore abordé avec la personne concernée. Klaus n'eut le temps de lui répondre qu'il sentit la main de son amie venir frotter son épaule. Au même titre que le baiser qu'elle avait déposé sur sa joue barbue quelques minutes plus tôt, l'hybride fut agréablement surpris par le geste. Soudain...

- Le temps s'arrête. Plus personne ne bouge. Tout le monde est figé. Seul Klaus parvient à tourner la tête de 90° afin de s'adresser aux téléspectateurs: « Je sais ce que vous vous dites. Cet instant serait le parfait moment pour l'embrasser. C'est ce qu'elle veut. C'est ce que je veux. C'est ce que tous les fans veulent. Malheureusement l’enflure derrière son clavier responsable de mes actions est un monstre qui aime briser les attentes des gens. Alors... désolé pour ce qui va suivre » explique-t-il avant de retourner la tête de -90° afin de se retrouver dans sa position initiale. Avant la petite aparté temporelle. -

... soudain, Klaus déposa sa propre main sur celle de son amie afin de l'encourager à l'ôter. Par respect pour son ami défunt, il envisageait de s'interdire le moindre écart de conduite. Même s'il savait que ça s'annonçait difficile. Klaus décida afin de briser le malaise de répondre aux dernières paroles de Caroline: « C'est ce que j'ai cru comprendre, Caroline. Ces années ont été difficiles pour nous tous mais Hope a eu la chance d'être entourée de personnes bienveillantes. Et je suis sûr que tu vois de qui je veux parler. N'est-ce pas? » demanda-t-il en souriant.
avatar

Caroline Salvatore

Administratrice
Messages : 335
Date d'inscription : 12/05/2018
Localisation : Dans son bureau ou dans les couloirs de l'école
Sam 9 Juin - 14:53

Dusk till dawn ❧
Klaroline

❧ Klaus avait toujours été attentionné avec toi. Tu n’avais jamais vraiment su pourquoi d’ailleurs. Après tout tu n’étais qu’une simple adolescente à l’époque. Innocente et curieuse. Tu ne savais pas vraiment ce qui t’attirait vers lui, le grand méchant loup. Klaus a toujours eu une place, tu avais beau le détesté par moment tu avais toujours eu cette attirance pour lui. Il arrivait à te faire sourire, un réel sourire. Pas celui dont tu te forçais d’afficher pour faire croire que tout n’allait bien. Tu t’es toujours seule après la mort de Stefan, même si tu ne l’étais pas. Tu avais perdu ton meilleur ami et ton mari, celui qui te permettait d’être toi sans avoir peur de son regard.  Stefan savait tout de toi. Tu savais même qu’il te connaissait mieux que toi-même. Il était celui qui ne te jugeait pas, et peu importe tes actes il te pardonnait toujours. Lorsqu’il avait su pour ta nuit passée avec Klaus dans les bois, il avait simplement dit ce que tu voulais entendre, que tu étais une horrible personne. Pourtant ce n’était que des rires qui étaient apparu. Stefan était une personne incroyable.

Devenir parent changeait tout le monde. Aujourd’hui Klaus et toi étiez parent, vous n’aviez plus droit à faire de faux pas. Puis il te parle de son évolution, au départ tu n’avais pas compris pourquoi il s’était arrêté, puis rapidement tu comprends quand il continue sa phrase. Tu rigoles tout en le regardant. C’était ça que tu aimais chez lui. Tu le regardes courser les voyeurs sur quelques mètres. Tu croises les bras tout en affichant un sourire amusé. Il finit par revenir vers toi, tu secoues légèrement la tête de droite à gauche toujours amusée par la situation. « Ca c’est sur ! Je crois que je vais t’engager alors. Le grand méchant loup surveillant de l’école Salvatore. » dis-tu amusée tout en le regardant dans les yeux. Le sujet redevient sérieux, tu n’avais pas vraiment eu d’occasion de parler de ton défunt mari.. Mais rapidement le sujet dérive sur autre chose. « Hope est une enfant incroyable, comme son père devait l‘être à son âge. » dis-tu sincèrement. Klaus était incroyable tu le savais, il était unique en son genre. Il déposait sa main sur la tienne, puis tu l’enlevais le sourire aux lèvres. Ses paroles te touchaient réellement. « Hayley est une mère incroyable c’est sûr. Tu n’avais pas le choix tout simplement, si tu es resté loin c’était pour son bien. » dis-tu en le regardant. Tu voulais qu’il le dise, tu voulais l’entendre de sa bouche, même si tu n’étais pas sûr qu’il le dise.

Voir le profil de l'utilisateur



           
The two greatest success in my life ❧

         


Caroline Salvatore:
 
avatar

Invité

Invité
Mar 12 Juin - 18:43

Klaus avait beau s'être éloigné de sa fille pour la protéger, il ne s'en sentait pas moins coupable pour autant. Même si c'était ce qu'il y avait de mieux à faire, ça n'en demeurait pas moins un abandon et ça, l'hybride le savait pertinemment. Il côtoyait sa fille et se rendait compte, jour après jour, qu'il ne la connaissait pas. Tel était le résultat de son sacrifice, sa punition pour avoir laissé le Hollow revenir à la vie et menacer ses proches. Ainsi, tandis que la proposition de Caroline qui consistait à l'accueillir au sein de son équipe pédagogique sonnait comme une plaisanterie, elle n'en demeurait pas moins une solution qui pourrait permettre à Klaus de passer plus de temps avec Hope. Par ailleurs, il avait déjà observé bien des failles dans cette école qu'il se savait capable de corriger. Il gardait donc l'idée dans un coin de sa tête et envisageait d'y repenser plus tard. Néanmoins, il se sentait obligé de se moquer de son amie en pointant du doigt les problèmes de son établissement et en les lui citant d'un air amusé:

- « En effet, enseigner la discipline à ces âmes perdues semble être impératifs. Ces imbéciles se croient en vacances. Il est temps d'y remédier » expliqua-t-il en saisissant par réflexe une boule de papier froissée qui fonçait dans leur direction et de la relancer dans la figure de l'élève qui s'était amusé à les attaquer. Amusé, il reprit son énumération:« Par ailleurs, les couloirs ont beau être décorés avec soin, il serait bon de les renforcer de caméras. Tu n'imagines pas ce que tes élèves font quand la nuit tombe » expliquait-il avant de saisir une des lattes plaquée au mur et de la tirer minutieusement. La manœuvre laissait apparaître quelques fioles suspectes, ainsi cachées dans le mur. L'hybride originel en saisit une et la lança à la jolie blonde:« Trafique de sang. Certains rêvent de devenir des créatures de la nuit, je présume. ». L'hybride prenait un malin plaisir à jouer les détectives. Il avait confiance en son amie mais il la savait trop naïve. Il la soupçonnait d'être un peu trop gentille avec ses étudiants. Après tout elle avait elle-même été bien trop gentille envers lui par le passé. Sa bienveillance était tout à son honneur, mais l'hybride se sentait l'âme noble d'essayer de mettre son amie Caroline sur la piste de quelques voyous qui créchaient dans son école. Par ailleurs, il y trouvait son intérêt puisque il ne souhaitait pas voir sa fille subir l'influence de ces malfrats. Lorsque Caroline retira sa main de son épaule et tenta de le réconforter dans l'idée qu'il avait ce qu'il avait à faire pour Hope, Klaus devint plus sérieux. Il plongea son regard dans celui de son amie et lui confia une pensée sincère« Je n'en suis pas sûr. Peut être aurais-je dû rester avec elle. Peut être aurais-je dû laisser le monde brûler et me contenter de la protéger. N'est-ce pas ce que les parents sont censés faire? » demandait-il sincèrement tandis qu'il abordait une question qui le perturbait depuis le jour même où sa fille était venue au monde. Être père n'était pas chose aisée.
avatar

Caroline Salvatore

Administratrice
Messages : 335
Date d'inscription : 12/05/2018
Localisation : Dans son bureau ou dans les couloirs de l'école
Mar 19 Juin - 19:11

Dusk till dawn ❧
Klaroline

❧ Le destin n'était pas toujours dans le bon sens. Le sens qui était le mieux. Il allait et venait comme bon lui semblait. La routine cassée par un événement extraordinaire, du moins un événement inhabituel. Pendant longtemps tu avais espérée pouvoir vivre une vie heureuse entourée de ta mère, ton mari et tes enfants. Mais rapidement tu te rendais compte que les rêves n’étaient pas une réalité. Autrefois tu avais eu l’impression que le monde s’abattait sur toi, tu avais perdu de nombreuses personnes qui étaient cher à ton cœur, ta mère, Stefan, Tyler… Toutes ses blessures avec le temps te rendent plus forte. Tu as évolué dans le bon sens, tu sais qu'il faut profiter du temps qu'on t'offre, car tu ne sais pas de quoi est fait demain. Tu rigolais à la remarque de Klaus. « La disciple n’est pas toujours facile avec des jeunes adolescents. » avoues-tu rapidement. Il était vrai que la plupart des élèves dans l'école était dans l'âge de l’adolescence. Ce qui n'était pas un âge facile surtout pour des créatures surnaturelles. Tu reculais légèrement la tête lorsqu'un élève lançait une boule de papier, mais rapidement Klaus l’attrapait. « Je vois que tu as toujours d'aussi bon réflexe. » dis-tu le sourire aux lèvres.

Entrant dans l’école Klaus explique rapidement ce que les élèves pouvaient bien faire la nuit. Il y avait toujours des dealeurs dans les écoles, et tu savais que la tienne n'était pas une exception. « Qui me dit que ce n'est pas ton sang pour faire des hybrides ? » avais-tu dit amusée. Ce que tu disais n'était pas sérieux bien sûr, tu savais que cette période avait disparu de la vie de Klaus lorsqu'il avait voulu tous les tuer. Il avait épargné Tyler simplement pour toi, puisqu'à l'époque tu étais éprise de lui. Parfois il te manquait, tu aurais voulu qu'il soit la pour te conseiller. Tu avais toujours pu compter sur Tyler même s'il n'avait jamais apprécié ton erreur vous étiez resté de bon amis. « Klaus, ne regrette pas cet éloignement, je sais que ce n'était pas facile, pourtant c'était nécessaire. Tu ne sais pas ce qu'il aurait pu arriver à Hope si tu étais resté auprès d’elle. Tu sais pendant quelques temps j’ai été séparée de mes filles, il y a maintenant plusieurs années, mais c'était pour leur bien. Même si ça faisait mal je devais tenir pour elles. » dis-tu sincèrement. « Être parent, n'est pas facile, crois-moi. Mais tu fais toujours le choix du bien être de ton enfant. C'est ce qui compte le plus. Tu auras tout ton temps pour rattraper le temps que tu as perdu. Tu apprendras à la connaître, tu verras c'est une fille incroyable. » dis-tu avant de marquer un léger temps de pause. « Comme son père.. » avais-tu simplement ajouté en relevant le regard sur l’hybride.

Voir le profil de l'utilisateur



           
The two greatest success in my life ❧

         


Caroline Salvatore:
 
avatar

Invité

Invité
Mer 11 Juil - 17:17
(encore désolé pour le retard, me voici )

Au fil des âges, l'hybride originel avait appris à gérer avec la délinquance. Même s'il était le pire d'entre eux, Klaus savait se montrer particulièrement sévère avec les voyous. S'il avait été pour beaucoup le pire des monstres, il avait également été le seigneur de bien des peuples, le roi de bien des fidèles. Il avait pris soin d'enseigner à ces derniers la discipline afin d'assurer à ses royaumes l'ordre et la paix. C'était de ce passé tourmenté que lui venait son expérience avec les jeunes, pré-adultes qu'il ne manquait pas de redresser à coups de menaces et violences en tout genre. Il l'avait d'ailleurs démontré avec Elena Gilbert quelques années plus tôt. Cette jeune rebelle essayait de soumettre le monde à sa morale et à ses principes. Il était donc du devoir de l'hybride orgueilleux de débarquer à Mystic Falls et de la remettre dans le droit chemin. En ce jour, bien des années plus tard, Klaus ne pouvait s'empêcher d'être nostalgique du fait de la similarité de la scène. Lui, adulte expérimenté, venant à la rencontre d'adolescents perdus. Il s'en amusait au plus haut point et comptait bien leur faire vivre un enfer. Lorsque son amie à la chevelure d'or lui souffla que les jeunes pouvaient être difficiles, il ne put s'empêcher de rire. Il rétorqua avec fierté:

- « Ils ne sont difficiles que si tu te soumets à leur insolence, crazy love. Par exemple... » il saisit un élève qui passait à côté de lui par le bras et le tira d'un coup sec: « Punis en un de manière spectaculaire et les autres n'oseront plus faire quoi que ce soit. » expliqua-t-il avant de laisser s'évader la victime de sa démonstration. Klaus sourit de nouveau en voyant les élèves qui les entouraient s'enfuir en courant et, ce, avant de reprendre sa leçon: « Vois-tu Caroline, l'éducation ne réside pas dans la tendresse, mais bien dans la terreur » expliquait-il fièrement. Quand la directrice de l'école le soupçonna d'être à l'origine des fioles de sang, il prit un air innocent: « Tu me connais suffisamment pour savoir que je ne ferai pas ce genre de chose en cachette. Par ailleurs aucun de tes élèves ne dispose de quoi que ce soit susceptible de m'intéresser. Pourquoi trafiquerai-je donc avec eux? » demanda-t-il avant de hausser les épaules. Il s'apprêtait à démarrer un petit jeu d'esprit visant à faire douter son amie et croire qu'il pouvait effectivement avoir quelque chose à voir avec cette histoire saugrenue mais le speech de son amie vint très vite le remettre dans le droit chemin. Quand enfin Caroline lui dit que Hope était extraordinaire, Klaus ne put s'empêcher de sourire. Mais ce qui vint réellement chatouiller son égo résidait dans la petite phrase qu'elle soufflait ensuite. Ainsi et après tant d'années, elle confessait enfin qu'il était extraordinaire. Il s'empressa d'y répondre d'un air enjoué:« Alors tu l'as enfin remarqué. Il était temps Caroline. Combien de temps aura-t-il fallu pour que tu t'en rendes comptes? » demanda-t-il amusé avant de partager le regard de son interlocutrice. Il devint tout à coup plus sérieusement et glissa avec plus de douceur:« Peut être fallait-il que tu ne deviennes toi-même extraordinaire pour t'en apercevoir... » bredouilla-t-il ainsi ce compliment partagé.

avatar

Caroline Salvatore

Administratrice
Messages : 335
Date d'inscription : 12/05/2018
Localisation : Dans son bureau ou dans les couloirs de l'école
Sam 21 Juil - 15:36

Dusk till dawn ❧
Klaroline

❧ Tu regardes Klaus faire. Vous aviez tout deux des méthodes bien différentes, lui utilisait la peur et la violence tandis que toi c’était pratiquement l’inverse. Dans un premier temps tu te montrais clémente et compréhensive, du moins tout dépendait de la bêtise. « Tu sais que je ne suis pas comme ça Klaus. » dis-tu simplement en le regardant. Tu le regardais avec son air innocent lorsque tu disais qu’il pouvait être coupable autant que les autres. Après tout à une époque Klaus avait fait de nombreuses choses terribles. Tu l’écoutais puis tu affichais un sourire. «  Je ne faisais qu’une supposition, je sais très bien que le grand Klaus Mikaelson ne fait pas affaire avec n’importe qui. Il fait des choix judicieux, et à une grande maitrise de ses affaires. » dis-tu simplement. Tu le complimentais sans vraiment le faire directement. Tu avais toujours su que l’hybride Originel avait un bon cœur, tu en avais la certitude même après tous ces actes. Tout ce qu’il faisait c’était protégé sa famille et lui, comme toi tu le faisais, même si la violence était totalement différente. Puis tu parles de Hope, cette adorable jeune fille. Tu prenais soin de tes élèves comme s’ils étaient tes propres enfants. Tu savais  qu’il était plus facile d’évoluer dans un cadre stable, avec un appui, comme toi lorsque Stefan t’a soutenu à ta transformation. Tu rigolais à la remarque de Klaus, puis tu lui souriais pour simple réponse.

Durant toute ses années il t’avait vraiment manqué, après tout Klaus était unique en son genre. Puis il appuyait aussi sur le fait que tu étais toi aussi extraordinaire. Tu affichais un léger sourire gêné. Sentant légèrement rougir tu baisses la tête quelques secondes. « Cela n’a pas toujours été le cas. Ce sont les événements qui ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Tout comme toi. » dis-tu en prenant sa main et lui serrant doucement amicalement. Tu serais toujours là pour lui s’il en avait besoin et tu savais que c’était réciproque. Il aura toujours cette place dans ton cœur que tu ne pourras expliquer. Tu n’as jamais vraiment eux confiance en Klaus, du moins tu avais peur de lui, tu ne savais comment il allait réagir. Etant jeune, tu étais comme toutes les adolescentes, attirée par le mauvais garçon, celui qui est sombre et mystérieux. Un silence s’installait. Tu baissais la tête puis tu le regardais le sourire aux lèvres. « Je suis vraiment contente que tu sois de retour par ici. » dis-tu. Cela faisait peut-être plusieurs fois que tu disais être heureuse qu’il soit là, mais tu ne savais pas vraiment comment exprimer ce que tu ressentais. Son retour te faisait quelques choses bien que la dernière rencontre avec lui aurait dû être la dernière, puisqu’il ne devait jamais revenir. Mais vous aviez évolués, la situation était différente à présent, bien que tes sentiments étaient toujours présents que tu le veuilles ou non.

Voir le profil de l'utilisateur



           
The two greatest success in my life ❧

         


Caroline Salvatore:
 

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: