AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
De nombreux personnages importants sont toujours disponibles ! PV et scénarios sont attendus, n'hésitez pas !
L'évènement alerte au feu est en cours. Le summer party s'achève.

Partagez|

Surprise | Malachai Parker.

avatar

Niklaus Mikaelson

Hybrid Originel
Messages : 45
Date d'inscription : 02/12/2018
Lun 3 Déc - 1:23

Surprise

Malachai & Niklaus

« Terre brûlée dévastant les âmes téméraires à la recherche d'un espoir d'un retour à l'humanité. Pathétique vision, n'est-ce pas ? Pathétiques âmes enfermées dans un corps cachant leur véritable soif de haine octroyant un semblant de masque perfide purifié par la Lumière »

Le rapport explicite avec la mort était d'une complexité absurde. On vivait pour mourir, peu importe la longévité. Elle arrivera à nous arracher de notre monde éveillé par n'importe quel stratagème. Elle prendra toute sa splendeur, une fois, la personne enterrée six pieds sous terre. Les larmes ne pourront rien changer, encore faudrait-il oser pleurer. Les pleurs n'étaient que pour les humains, les faibles, les résignés, je ne marchais pas à cette dose-là. Pourtant, à maintes reprises, on m'avait murmuré que vider ses yeux permettait de lâcher prise, d'être soulagé d'un poids immense. Je n'y croyais absolument pas. À quoi cela rimerait ? À se voir comme une personne fragile et accumulée par des sentiments dérisoires. Il fallait juste accepter, comme tout. Alors commencera le terrible fardeau que tout être pouvait ressentir, une chose en commune, la seule, la mort. Pourtant, elle m'effrayait même en étant immortel, elle faisait de nous, un simple esclave. Moi qui prônais être le roi de l'Enfer construit par les fragments de mes épopées, c'était raté. La mort finira par nous emporter dans son chaos laissant nos tristes souvenirs s'estomper au fil du temps dans les esprits de nos camarades, de notre famille. Alors pourquoi vivre, pourquoi mourir ? Je m'égarais dans les pensées les plus meurtries à la vue de ce décor insincère, lui aussi n'était qu'un souvenir, qu'une brève allusion.

Tic Tac, Tic Tac... Le son d'un vieux carillon rouillé résonnait dans l'église de la ville. Elle surplombait la ville livrant tous ses mystères. À l'intérieur, il y avait quelques disciples ainsi que des habitants dont les visages n'étaient pas familiers. J'entendais avec mon ouïe fine, leurs prières, c'était d'un dérisoire que je levais les yeux au ciel en les traitant sans gêne de pauvres petites vipères insignifiantes. Pourquoi se recueillir dans un monde qui ne possédait plus aucune moralité. Devrais-je, peut-être, aller me confesser, et sûrement que j'irais au paradis de l'Enfer. Ou bien, exécuter le prêtre sur la croix comme son idéologie ? Assis comme un bon samaritain au fond de la pièce, je scrutais l'architecture puis les allées et venues.

Être un tyran et en même temps, la nouvelle étiquette d'un père de famille était assez difficile à concilier, je devais jauger entre ses deux facettes. Il était hors de question que je m'affaiblisse, que je n’attise plus une seule once de peur chez mes tressaillants. Néanmoins, quelque chose me soufflait à l'oreille, de sortir de l'église. Mon instinct ne se trompait que rarement, et c'était avec des pas pressés que j’empruntais la sortie pour me diriger vers le manteau ombré du cimetière. Peut-être une nouvelle distraction ? Je frémissais d'avance d'arracher la colonne vertébrale d'une ravissante jeune femme ? C'était le cas. Mon avancée dans l'immense allée du cimetière imposait à mon regard d'observer l'horizon pour entendre des jérémiades d'une pauvre femme. Alors qu'un fin sourire naquit sur mes lèvres et usant de ma vitesse vampirique, je l'attrapais par la tignasse pour lui chuchoter au creux de l'oreille :

« Tu n'es qu'un ... » plongeant ma main dans son estomac pour malmener ses entrailles « ... numéro » finissant par arracher ses boyaux.

Alors qu'un sifflement de pas s'imprégnait du sol de ce tapis macabre, je me retournais tendant ses pauvres intestins comme une corde :

« De la visite ? J'apprécie les visites surprises surtout quand le visage est digne d'un maître d'orchestre qui pianote cette belle cacophonie lors de ce mariage si mémorable ! » jaugeant la silhouette de l'homme esquissant un fin sourire sur mes lèvres.  

Code Hesa #9a2d2d
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Malachai Parker

Heretic
Messages : 68
Date d'inscription : 20/11/2018
Mer 5 Déc - 23:26
Depuis son retour, Kai ne restait pas en place. En même temps, il avait passé tellement d’heures, tellement de jours enfermé qu’à présent, il avait presque du mal à rester à un endroit fixe très longtemps. Voilà pourquoi il se trouvait à la Nouvelle-Orléans, aujourd’hui. Sa vengeance aurait évidemment lieu à Mystic Falls, mais rien ne l’empêchait de bouger un peu. Il tenait à sa vengeance, certes, mais il savait aussi qu’il ne devait pas se précipiter et il voulait tout de même prendre le temps de vivre un peu. A sa façon. La liberté était si belle, elle lui tendait les bras. Le monde entier lui tendait les bras. Et ce monde, il avait envie de le voir brûler, il voulait le voir à feu et à sang. Surtout à sang, en fait. Certes, la plupart des habitants de ce monde ne lui avaient jamais rien fait, mais c’était pareil. Il fallait bien qu’il extériorise toute cette rage et cette frustration qui l’habitaient. Parfois, il s’amusait avec Katherine, de bien des façons, et parfois, il avait simplement envie de se divertir autrement. Il avait entendu parler de Klaus Mikaelson, évidemment. Qui n’en avait pas eu vent ? L’originel qui foulait cette Terre depuis plus d’un millénaire. Kai avait toujours été quelque peu intrigué par lui et il avait toujours eu envie de le rencontrer. Il voulait savoir s’il était à la hauteur de sa réputation et puis, il pourrait peut-être même apprendre quelques petites choses de lui. Oui, Kai était tout à fait prêt à apprendre si ça venait de quelqu’un d’aussi légendaire que Klaus.

Alors non, il n’avait pas choisi la Nouvelle-Orléans au hasard. Il voulait rencontrer Klaus et il ferait le nécessaire pour y parvenir. S’il devait tuer quelques personnes pour y arriver, eh bien soit. Le voilà donc enfin dans cette ville mythique. Il ne savait pas trop par où commencer, alors il opta pour le premier bar qu’il vit. Les gens parlaient souvent beaucoup dans les bars, surtout quand ils avaient bu. Et ils étaient des proies faciles, généralement. Mais ici, il y avait beaucoup d’êtres surnaturels aussi, peut-être même plus qu’à Mystic Falls. Alors il devait rester sur ses gardes. Il n’oubliait pas que sa tête était sans doute mise à prix. Il finit par jeter son dévolu sur une jeune femme, seule. C’était toujours plus facile quand elles étaient seules. Il l’entraîna hors du bar, dans la ruelle derrière l’établissement et lui soutira quelques informations avant de la vider de son sang. Il balança ensuite son corps sans vie dans la poubelle la plus proche. Elle n’avait pas su lui dire grand-chose, en réalité, mais il avait appris qu’apparemment, Klaus était souvent vu aux abords du cimetière. Ce fut donc là-bas qu’il se dirigea, passant près de l’église d’où il put entendre les prières des fidèles et cette horrible musique d’église. Ce qu’il pouvait détester ça. Un bon petit massacre dans une église… voilà qui semblait un bon divertissement. Mais d’abord, il voulait trouver Klaus. Il pénétra dans l’enceinte du cimetière et il n’eut pas vraiment à chercher longtemps. Une forte odeur de sent parvint rapidement à ses narines et il lui suffisait de la suivre pour se retrouver nez-à-nez avec celui dont il avait tant entendu parler.

Un large sourire étira ses lèvres en voyant l’autre homme, des boyaux à la main. En plus, il semblait savoir exactement qui était Kai et ce qu’il avait fait. Ça boostait certainement son égo. « Un maître d’orchestre ? Le grand Klaus Mikaelson aurait-il entendu parler de mes prouesses ? » A moins qu’il en ait été témoin ? Il s’avança vers lui, souriant toujours. Il avait presque l’impression de rencontrer une idole. « Depuis le temps que je voulais te rencontrer ! C’est un honneur. Vraiment ! » Il s’inclina de façon théâtrale avant de jeter un regard vers le corps de la victime de Klaus. « On s’attaque aux veuves éplorées ? » Est-ce que cette femme avait été une veuve ? Peu importe. « Je sais qu’on vient juste de se rencontrer, mais…tu m’as l’air d’humeur massacrante. Que dirais-tu d’un bon petit massacre, là-bas ? » Il désigna l’église qui bordait le cimetière, souriant toujours. « Ça nous permettrait de faire plus ample connaissance, non ? » Il perçut du mouvement non loin de l’endroit où ils se trouvaient. Ce serait fâcheux d’avoir des témoins ou quelqu’un qui alerterait les gens dans l’église. Il se mit à chuchoter à l’attention de Klaus. « Je crois qu’on a de la visite. » Souriant de toutes ses dents, il usa de sa magie pour faire sortir le petit curieux de sa cachette et l’attirer jusqu’à lui. Il s’agissait d’un jeune homme, sans doute pas plus d’une vingtaine d’années. Il semblait terrorisé et il avait raison de l’être. « Bonjour. » Un sourire sadique se dessina sur le coin de ses lèvres avant qu’il ne plonge sa main dans la cage thoracique du pauvre humain pour lui arracher le cœur. « Au revoir. » Il lâcha le corps sans vie du jeune homme et présenta son cœur à Klaus. « Je t’offre mon cœur. » Il éclata de rire à sa connerie avant de lécher un peu de sang qui se trouvait sur le cœur encore chaud. « Délicieux. » Il balança ensuite le cœur sur le corps sans plus de cérémonie. « Sérieux. On peut vraiment pas être tranquille ici ! Qui aurait cru qu’un cimetière serait plus populaire qu’une fête foraine ? » Oh. Un beau petit massacre dans une fête foraine. Ce serait drôle aussi. Idée à noter.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niklaus Mikaelson

Hybrid Originel
Messages : 45
Date d'inscription : 02/12/2018
Jeu 6 Déc - 17:26

Surprise

Malachai & Niklaus

Ma vie d'immortelle sombrait dans un tourbillon mélancolique depuis cette chute dans une solitude parallèle. Néanmoins, chaque rencontre fortuite apportait son lot de malheur ou cette once de son contraire pour mener à bien le déroulement d'une vie ancestrale. Le jeune homme qui se tenait face à moi avec sa mise en scène digne d'un comique sadique provoquait un vif ricanement de moquerie. Ce genre de personnalité avait tendance à me satisfaire pour un divertissement, mais son coté présomptueux au fond de ses yeux peaufinait ma méfiance, comme à mon habitude. Je jaugeais l'homme scrutant la moindre finition de son corps et de sa gestuelle pour peut-être avoir les bonnes dimensions pour creuser sa tombe. L'air bavard à souhait pour peut-être, justifier ses actes pompait ma toute ma patience, une seule question : quand allait-il rendre son verdict envers ce jeune homme apeuré comme un lapin face à son prédateur ? Mes yeux suivaient, lentement, la carcasse de ce corps inerte et dont son cœur chaud sonnait son dernier carillon. Enfin, un adversaire à ma taille ou un potentiel allié, le temps influera sur ma décision de le laisser vivre ou rejetée de cette vie.

Pourtant aucune expression à l'annonce de mon identité légendaire, mais une autre question souffla mon esprit : qui était-il ? Je n'avais porté aucune information à son égard, seule sa superbe démonstration lors d'un mariage avait su attiser ma curiosité à ce moment précis. Il ne devait pas être une légende, mais un petit mouton égaré loin de sa famille trouvant le pouvoir du sang exaltant. Peut-être deviendrait-il le bouffon du Roi ? Ou peut-être un homme à briser ? Derrière son sourire amusé de cette situation, se cachait une plaie invisible et un sentiment de ressemblance me glaçait le sang. Pendant de nombreuses minutes, mon silence plombait cette situation et mes pas lents parcouraient la distance pour me rapprocher du cœur au sol. Conscient de la hargne intérieure de voir ce cœur souillé baignant dans son sang, je concluais qu'il aurait pu combler cette cage vide de ma poitrine.

La mâchoire serrée tandis que le talon de ma chaussure caressait les parois sanguinaires de cet objet lentement. Un fin sourire commençait à naître de nouveau sur mes lèvres pour écouter cette douce mélodie qui s'aggrava à chaque pression de ma semelle sur l'organe pour finalement l'écraser et entendre la fin ultime. Maintenant, je pouvais avoir une conversation avec ce jeune homme, aucun élément nuisible, à part nos deux silhouettes. Je gardais en tête que je restais le chasseur et lui la proie de ma poigne de fer peu importe si sa magie me briserait les os ou le cerveau. Je détestais la magie et ses infinités, elle pouvait me stopper à tout moment dans mes actions comme Freya ou encore Davina. Elles avaient le contrôle sur ma personne et je les maudissais pour leur affront et surtout que lui, je le pourrirais dans le futur pour son espèce originale. Vampire et sorcier ? Kol aurait été ravi d'être de la même condition que le jeune garçon et peut-être que je narguais mon petit frère de la belle vision de cette douce soirée. Un rire psychédélique s'échappait de mes lèvres et ma silhouette se retourna pour faire face à l'inconnu que j'avais partiellement oublié :

« Ta présence est transparente et pourtant, j'avais oublié que la compagnie d'un comique qui porte l’identité sûrement de Jack Napier pouvait me satisfaire. Tu marques un point. » crachais-je avec sarcasme.

La posture hautaine, mes yeux fusillèrent les siens pour vriller sur dans la direction de l'église :

« Un massacre ? Es-tu sur de sortir vivant de cet endroit ? La confiance de son partenaire de crime sur l'instant présent peut jouer des tours à tes futures prévisions. » pointant toujours mon regard sur le monument.

Code Hesa #9a2d2d
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» De surprise en surprise [Kathleen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: