AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
De nombreux personnages importants sont toujours disponibles ! PV et scénarios sont attendus, n'hésitez pas !
L'évènement alerte au feu est en cours. Le summer party s'achève.

Partagez|

Blood means you're related it doesn't mean you're family • Kai

avatar

Lizzie Saltzman

4ème année
Messages : 73
Date d'inscription : 23/09/2018
Localisation : Quelque part ou nul part
Jeu 6 Déc - 16:26

Blood means you're related it doesn't mean you're family
Un feu volontaire. C’était un feu volontaire. La nouvelle nous avait tous ébranlés. J’avais déboulé en trombe dans le bureau de ma mère désireuse qu’elle m’explique ce qui s’était réellement passé. C’était d’elle que j’avais besoin de l’entendre et non pas de la source de bruits de couloir. J’avais tenté d’obtenir la vérité mais si ma mère me croyait assez naïve pour être dupe, c’était dommage. Je la connaissais. Je le sentais. Elle me mentait et je l’avais très bien senti. Elle me cachait quelque chose et si elle espérait que je reste sagement dans mon coin sans essayer de savoir, elle se trompait. La colère gonflait en moi tandis que j’espérais qu’elle puisse me faire confiance, qu’elle sente qu’elle peut se reposer sur moi elle aussi. Je retournais vers ma chambre désireuse de partager cela avec Josie quand je m’étais figée. Collée au mur, j’écoutais la discussion entre les professeurs. Ils auraient dû se douter que des oreilles indiscrètes pouvaient traîner. « Katherine Pierce a affirmé que son complice est Malachai Parker. Nous le pensions pourtant enfermés dans une prison magique. » Mon cœur rate un battement. Mon souffle se coupe. J’ai mal dans tout mon corps et je m’encoure rapidement. Je suis bouleversée. Je suis ébranlée. Comment est-ce possible ? C’est comme si tout mon univers s’effondrait alors qu’une terreur sans nom prend naissance dans mes entrailles. Ce n’est pas pour ma propre pérennité que j’ai peur mais pour Josie, ma douce Josie que je refuse de voir embarquée dans cette spirale. Cela faisait deux semaines que je savais qu’il traînait là quelque part au dehors sans avoir aucune idée de quand, comment, où il pourrait frapper. Je priais tous les jours pour que son idée de nous tuer se soit envolée mais j’étais devenue l’ombre de moi-même. Je tentais de sauver les apparences. Depuis, j’avais la sensation de devenir folle comme si des choses se passaient, des petits détails. J’avais retrouvé certaines de mes affaires pas à leur place. J’avais reçu des petits cadeaux bien étranges. Mais quand j’essayais de comprendre, tout semblait s’envoler en fumée. Je finissais probablement par m’imaginer des choses mais j’étais proche de l’implosion à force de tout garder en moi. Je savais que tout n’était pas le fruit de mon imagination.

Depuis plusieurs jours, j’avais préparé ma petite escapade. J’avais besoin de réponses si je ne voulais pas finir internée. J’avais besoin de cette confrontation. J’avais réussi à voler un collier empli de magie. Cela m’aiderait à ne pas me retrouver sans pouvoir lorsque je lui ferai face. S’il voulait jouer, je comptais lui prouver que je ne m’enfuirai pas. Josie était du genre à s’en tenir éloignée, bien à l’abri dans l’école. J’étais tout son opposé. La dernière fois, j’étais encore trop jeune pour lui dire combien je le détestais. Je n’étais pas assez sûre de moi pour tenter de le faire payer de nous avoir privées de notre véritable mère. J’avais tellement de colère et de haine en moi qu’elle bouillonnait. J’avais la sensation d’être surveillée en permanence et pour en avoir le cœur net, j’avais amené mes affaires espérant faire croire que je comptais me planquer dans la cabane. Je m’y étais toujours sentie en sécurité. Beaucoup d’élèves en connaissaient l’existence mais je voulais croire que ça restait le coin secret que Josie et moi avions découvert. Je m’installe au sol, sur un sac de couchage. Je m’enroule dans une couverture bien décidée à ne pas fermer l’œil de la nuit. Je veux croire qu’il viendra. Je suis certaine qu’il ne résistera pas. Je prends un album photo et je sens l’émotion me nouer la gorge. J’aurais aimé la connaître. Je sens une présence et je me contente de serrer le collier dans mes doigts mais je ne bouge pas. « J’étais certaine de ne pas avoir imaginé que tu traînerais dans les parages attendant l’occasion de terminer ce que tu as commencé. » Je suis sur la défensive mais j’ai besoin de comprendre. Je relève finalement la tête pour croiser son regard lui offrant un sourire parfaitement hypocrite. Mon regard brûle d’une rage que je n’ai jamais ressentie. Ma voix siffle aussi pernicieusement que le ferait un serpent. « Mon oncle… Mon oncle préféré évidemment. Quel plaisir de te voir ! Je me demande bien comment tu as réussi à arriver ici ? Je pensais que tu te plaisais bien dans ta prison ? » Je serre le poing. Seule, j’ai moins de pouvoir mais je compte bien le renvoyer d’où il vient.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Malachai Parker

Heretic
Messages : 68
Date d'inscription : 20/11/2018
Aujourd'hui à 6:04

Que c’était amusant, presque jouissif de jouer ainsi avec Lizzie Saltzman. Sa nièce. Ce terme le faisait doucement sourire car il ne signifiait absolument rien pour lui. Rien d’autre qu’une nuisance, quelque chose dont il devait se débarrasser. Il avait échoué par le passé, mais cette fois, ça ne se passerait pas de la même façon. Il ne referait plus les mêmes erreurs, il ne se louperait pas. Pourquoi s’en prendre à la blonde et non à la brune ? Tout simplement pour voir le désespoir envahir Josie en découvrant que sa moitié était morte. Et une fois qu’elle aurait bien souffert, il la tuerait aussi. C’était parfait, non ? Elles méritaient de souffrir toutes les deux car c’était en partie à cause d’elles qu’il avait passé toutes ces années dans ce maudit monde-prison avec cette maudite chanson qu’il avait encore parfois en tête aujourd’hui. En fait, c’était presque un miracle qu’il ne soit pas devenu encore plus fou qu’il ne l’était déjà. Il avait donc commencé par jeter son dévolu sur Lizzie. Il s’était mis à l’observer, tapi dans l’ombre. Il s’était vite rendu compte qu’elle était une vraie petite garce qui semblait ne penser qu’à elle et qui pétait facilement les plombs. Dans un sens, il se reconnaissait un peu en elle. Rien qu’un peu. Car contrairement à lui, elle avait eu de l’amour dès sa naissance, elle avait toujours été entourée de gens qui l’aimaient et qui voulaient l’aider à comprendre et à maîtriser ses pouvoirs, des gens qui ne lui disaient pas constamment qu’elle était un monstre, une abomination. C’était sa famille qui avait fait de Kai Parker ce qu’il était. Les choses auraient peut-être tournée différemment s’il avait eu le même soutien que ses nièces. Mais il était bien trop tard pour ça, trop tard pour une éventuelle rédemption. Tout espoir s’était éteint avec l’ultime trahison d’une certaine sorcière.

Si pendant plusieurs jours, il s’était contenté de l’observer pour connaître sa routine, il avait fini par lui laisser de petits cadeaux. Des roses fanées, des rats morts, égorgés. Il s’était aussi amusé à déplacer certaines de ses affaires. Oui, il avait réussi à s’introduire dans l’école, un peu grâce à Katherine d’ailleurs. Ce soir, les choses étaient différentes. Il l’avait senti. Lizzie semblait avoir compris ce qui se passait et semblait vouloir le confronter. Quelle idiote suicidaire. L’occasion était trop belle pour ne pas la saisir, alors, lorsqu’il la vit quitter l’école pour se rendre jusqu’à cette cabane soi-disant secrète, il la suivit. La bonne blague. Pourquoi appeler un endroit secret si la plupart des élèves le connaissaient ? Peu importe. Il avait évidemment pris soin de siphonner une quantité importante de magie avant de venir. Et puis, l’enceinte de l’école en était remplie aussi. Il resta caché, observant la blonde pendant un moment. Elle comptait vraiment lui faire croire qu’elle allait passer la nuit là-bas ? Il esquissa un petit sourire et décida de mettre fin au petit jeu en se montrant enfin à elle. Bien sûr qu’elle l’attendait, c’était évident. « C’est bien. Tu es moins bête que tu en as l’air. » Il laissa échapper un petit rire. « J’espère que tu as apprécié mes petits cadeaux. » Il n’avait pas vu les réactions de la jeune fille au moment de la découverte de ces présents hors du commun, mais ça devait certainement avoir été fort amusant à voir. « Allons, chère nièce. Tu me sous-estimes. Tu as vraiment cru qu’une vulgaire prison m’arrêterait ? » En réalité, il n’avait aucune idée de comment il était sorti de là. Mais il n’avait pas cherché à comprendre non plus. Il était sorti et c’était tout ce qui comptait. « Eh bien ? Tu ne viens pas faire un câlin à tonton Kai ? » Il tendit bêtement les bras avant d’éclater de rire et d’envoyer Lizzie s’écraser contre le mur le plus proche. « Tu as raison. Les câlins, c’est nul. »  
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: